1310 bannière

Tous les ans, dès la fin du mois de septembre, je fais une overdose de rose. D’octobre rose. Ce mois où tout le monde fait de la pub pour les cancers du sein : « 1 culotte achetée, 1 centime reversé à la recherche ! » « Regardez-moi, j’ai eu un cancer, c’est la meilleure chose qui me soit arrivée ! » Et puis tout ce rose, ça fait très… Barbie. Non, je ne suis pas fan. Et pourtant, cette année, une action a attiré mon attention.

Rose CM

Il y a quelques jours, sur Facebook, j’ai vu des publications apparaître : « Ensemble, faisons du 13 octobre 2018 la 1ère journée nationale du Cancer du Sein Métastatique ». Tiens ? Après le Rose magazine du printemps dernier, on met enfin en avant celles et ceux qui, comme moi, vivent avec cette maladie chronique, à vie, incurable ? Qui doivent organiser leur vie avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête ? Qui font des paris sur l’avenir ? Ces personnes à qui on dit qu’elles n’ont droit qu’à un an de temps partiel thérapeutique pour une même affection ? Qui ne peuvent pas emprunter pour acheter un appartement ? Qui ne savent pas jusqu’à quel âge elles vont voir leurs enfants grandir ? Les Stade IV, les métavivors, les MCB ?

 

 

J’ai peu d’informations sur le sujet, je ne sais pas ce qu’il en est pour la France, mais aux Etats-Unis, je crois savoir que seulement 2 % des fonds versés à la recherche va aux cancers métastatiques. Sérieusement ? Alors que de plus en plus de personnes vont souffrir de cette forme de maladie, de plus en plus jeunes, parfois d’emblée ?

 

A 38 ans, on m’a diagnostiqué un cancer du sein.

Métastatique d’emblée.

Je vivais seule, avec mon fils de 6 ans.

 

J’ai envie de vivre. De voir mon fils grandir. De faire des projets. De ne plus aller à l’hôpital pendant au moins 5 semaines d’affilées. De savoir que quoiqu’il arrive, je n’aurai pas de problèmes d’argent à cause de cette saleté de maladie. Je suis consciente de la chance que j’ai d’être soignée en France. Mais il est temps d’alerter les employeurs, l’Etat, les décideurs de ce que c’est que de vivre avec un cancer métastatique. Et ce n’est pas rose tous les jours.

 

 

1310 affiche