2016_07_lectures

Grâce aux insomnies et aux chaudes journées provençales au cours desquelles je ne me suis pas trop risquée à sortir, les lectures de juillet ont été nombreuses ! Malheureusement, j'ai eu quelques déceptions...

J'ai donc lu "Le tendre baiser du tyrannosaure", aussi vite lu qu'oublié, ne me demandez pas d'en faire un résumé, je n'en ai que quelques bribes de souvenirs... Dommage, j'avais pourtant lu ici et là que c'était un roman feel good...

Je suis retournée dans "Le siècle" de Ken Follett, où j'ai retrouvé les personnages du premier tome et leurs descendants, entre 1933 et 1949. J'ai hâte de retrouver cet univers, mais pas tout de suite !

J'ai été un peu déçue par "Le bois du rossignol", qui nous emmène dans la campagne anglaise de l'entre deux-guerres. Je n'ai pas vraiment réussi à rentrer dans l'histoire...

Et enfin, j'ai terminé le mois avec une petite pépite, à traverser l'Atlantique pendant des décennies avec la fabuleuse histoire de Novecento, le pianiste qui n'a jamais mis pied à terre. En voici quelques citations :
"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens."
"C'était comme une combinaison de soie qui glisserait doucement le long d'un corps de femme, mais en dansant. Il y avait tous les bordels de l'Amérique dans cette musique, mais les bordels de luxe, ceux où même les filles du vestiaire sont belles."
"Jelly Roll termina en brodant de petites notes invisibles, tout là-haut là-haut, à la fin du clavier, comme une petite cascade de perles tombant sur un sol de marbre."

Le tendre baiser du tyrannosaure, Agnès Abécassis

Le siècle, tome 2 : L'hiver du monde, Ken Follett

Le bois du rossignol, Stella Gibbons

Novecento : pianiste, Alessandro Baricco