robben-gewoon-bij-oranje-600x423

"Oh ! On dirait Arjen Robben ! Tu l'aimes bien ce joueur, hein maman ?"

Voilà la réaction de Fiston quand on a enfin été prêts tous les deux à ce qu'il me voit tête nue. Une étape que j'ai repoussée au début : Fiston m'a toujours connue les cheveux longs (mi-longs, à vrai dire). Dès qu'il a été question de chimio, on m'a prévenu que je perdrais mes cheveux, aussi, la veille de la première chimio, comme je n'avais aucun RDV médical (ça a été très rare entre ma rencontre avec l'oncologue et le début du traitement !), j'ai décidé de me faire couper -un peu- les cheveux. Ca me permettait de m'habituer à avoir une nouvelle tête et à opérer une transition en douceur avec la suite des événements, Fiston me verrait également avec une coupe inhabituelle, et, pour des questions pratiques, ça m'éviterait d'avoir à ramasser des cheveux longs dans l'appartement. Déjà, après cette coupe, Fiston a eu du mal à se faire à ma nouvelle tête, au moins deux ou trois jours.

Quelques temps plus tard, je l'ai prévenu que j'allais perdre mes cheveux. J'ai eu l'impression que je lui donnais un coup de poing dans le ventre ; sa réaction a été très violente, il a pleuré, ça a été dur pour nous deux. Le lendemain, on a dédramatisé tout ça : je lui ai montré les quelques turbans que j'avais acheté et il a beaucoup aimé ! Je lui ai suggéré que je pourrais le chercher à l'école avec ma perruque afro rose fluo. Et puis, le top du top, je lui ai dit qu'au moins, cette année, il ne pourrait pas me refiler ses copains les POUX ! Hahahaha !

Les cheveux ont commencé à tomber une semaine avant la deuxième chimio. Ca a été difficile, la première fois que je me suis lavé les cheveux et qu'une poignée m'est restée dans les mains. Je n'osais plus me peigner, j'espaçais les shampooings... J'ai pris RDV dans la boutique où j'ai acheté ma perruque pour me faire raser la tête juste après la chimio n° 2. Ca a été une étape toute en douceur. J'ai voulu voir ma métamorphose en face, en me regardant dans le miroir, et moi qui pensais que j'allais pleurer, ça s'est fait sans larmes. J'étais prête. Et finalement, je me suis trouvée beaucoup plus jolie le crâne rasé qu'avec mes cheveux qui ne ressemblaient plus à rien et que j'avais fini par cacher sous mes turbans.

Fiston a mis deux jours à se rendre compte que j'avais une perruque, simplement parce qu'en me touchant les cheveux, au moment du câlin du soir, il s'est rendu compte qu'ils n'avaient pas la texture habituelle : il pensait que j'avais mis du gel. Il a tout de suite voulu me voir sans mes cheveux, mais je n'étais pas encore prête, pas encore habituée à ce nouveau visage émacié et chauve. Alors, on y est allé petit à petit : il a pu caresser mon crâne sous un turban et sentir qu'il me restait quelques cheveux tout courts. Et puis, ce soir, alors qu'il mettait sa main dans ma perruque, je lui ai proposé de me voir à nu. Après sa première réaction, il a quand même vérifié : "mais, tu vas encore avoir des médicaments qui vont te faire perdre tes cheveux ? Mais ils vont repousser après, hein ?"

Une nouvelle étape est franchie dans notre marathon.

 

Crédits photo : Pro Shots